(JRI) L’accès au phare de la Pointe aux canons de nouveau possible en novembre prochain

Logo Saint-Pierre et Miquelon la 1ère

Après six mois d’interruption, le chantier du phare de la Pointe aux canons à saint-Pierre a repris depuis ce mois de juillet. Les ouvriers terminent, en ce moment, la première phase. Elle concerne la pause du platelage de la passerelle et de la plateforme centrale.

(Reportage réalisé en journaliste reporter d’images par Antoine Joubeau, à la rédaction Sony Chamsidine, pour Saint-Pierre et Miquelon la 1ère, juillet 2022.)

Après plus de 6 moins d’interruption, l’heure de la rentrée a sonné sur le chantier du far de la Pointe aux canons. Pour ces ouvriers, les conditions sont idéales pour finaliser la première phase des travaux.

Comme l’explique Jean-François De Barba, technicien de l’unité constructions publiques de la DTAM : « Alors aujourd’hui, on est en train de finir le plaquage au sol. On est en train de terminer de tout visser. C’est quand même délicat parce qu’il y a beaucoup de coupes à faire. Le chantier avance bien. »

Les avancées du chantier de la Pointe aux canons

Le chantier avance à grand pas, commence à prendre forme, grâce notamment, à un calendrier prévisionnel bien tenu pour le moment.

« On arrive à 98% de réalisation de la phase numéro 1 de ce chantier qui se décompose en 3 phases : la phase du far, la phase de l’estacade et en final, la phase de la placette qui devrait en théorie se terminer pour la mi-novembre », poursuit Jean-François De Barba.

Pour les services de la DTAM, l’arrêt forcé des travaux en raison de la saison hivernale est aussi l’occasion de faire quelques mises au point

Sophie Jalton, responsable de l’unité constructions publiques de la Direction des Territoires, de l’Alimentation et de la Mer (DTAM), explique : « On a profité de la période fin-novembre jusqu’à à peu près début mai, qui est une période essentielle sur les chantier, qui permet de mettre au point tout ce qui plan de détail et d’exécution. Donc ce n’est pas vraiment une suspension de chantier, pour nous c’est du temps masqué. Et ça permet aussi d’attendre l’arrivée des matériaux, comme le platelage. Ce matériau ressemble à du bois, c’est un matériaux composite en recyclé. C’est du matériel hollandais avec une durabilité excellente. C’est plus de 40 ans de vie avec un entretien vraiment minime, qui supporte des climats rudes. »

L’aménagement devrait prendre fin au mois de novembre prochain, pour un montant total d’environ 1 millions d’euros. En attendant, la DTAM rappelle que l’accès au site reste interdit au public.

Retrouvez mes autres reportages sur mon site, antoinejoubeau.com