(Reportage) Le succès populaire du manga en France

Bannière France Culture

Pendant ce temps, le Festival Paris manga & Sci Fi Fire Show se tient dans la capitale jusqu’à ce soir, dimanche 20 mars 2022. Un festival de manga dans lequel 70000 personnes sont attendues sur 2 jours. Beaucoup de jeunes et d’adolescents déguisés, à l’image de leurs héros favoris. Et un marché du manga qui explose en France. Cela fait déjà longtemps, certes, que les spécialistes le disent, mais entre les confinements, propice à la lecture et puis surtout la généralisation du pass culture à destination des lycéens, et bien ce sont des dizaines et des dizaines de tomes qui vont continuer à se vendre Porte de Versailles à Paris.

Alix : L’univers du manga est « beaucoup plus coloré« 

Au stand d’une librairie, Alix, 15 ans, s’offre quelques tomes de sa série de mangas préférée. Ces bandes dessinées japonaises, elle leur voue une véritable passion.

« D’une manière générale y’a un univers déjà beaucoup plus coloré qui va peut-être te paraître tape à l’œil pour certains mais qui me plaisent énormément et qui me permet aussi de m’échapper de la réalité. »

Yoann Boisseau : Le manga « s’adresse à tout le monde et sur beaucoup de domaines »

En France, plus d’une bande dessinée vendue sur deux est un manga. L’une des raisons de cet engouement est sa profusion de titres comme l’explique Yoann Boisseau. Il est l’un des organisateurs du Paris-Manga et Sci-Fi Show.

« Le nom “manga” maintenant, évoque quelque chose pour tout le monde. Il y a énormément de titres qui sortent par mois en France. Y’a des mangas pour enfant, y’a des mangas un peu plus policier, un peu plus fantastique, un peu plus horreur, un peu plus sexy, un peu plus ceci, un peu plus cela. Ça marche parce que ça s’adresse à tout le monde et sur beaucoup de domaines ».

François Uzan : « Il y a des références mangas partout dans les dans les chansons de rap« 

La culture manga se diffuse chez les sportifs, comme chez les artistes. C’est ce que constate François Uzan, directeur éditorial chez la maison d’édition Meian.

« Les premiers lecteurs de manga, qui lisaient beaucoup de manga il y a une vingtaine d’années, aujourd’hui, ils sont cadres dans des sociétés ou alors ils sont rappeurs connus. On peut le voir, même avec des rappeurs comme Orelsan. Je me rends compte qu’aujourd’hui il y a des références mangas partout dans les dans les chansons de rap. On site les personnages comme référence. C’est à dire que si on si on n’a pas regardé Naruto, qu’on n’a pas suivi One Piece ou Dragon Ball Z, on ne va pas comprendre les subtilités. Donc c’est à dire que les rappeurs savent que c’est populaire au point qu’ils peuvent se permettre d’utiliser ces références.« 

One Piece est le manga le plus populaire en France. En 20 ans, plus de 25 millions de tomes ont été vendus dans l’hexagone.

Retrouvez mes autres productions sur antoinejoubeau.com